Vous êtes sur la page :
Seniosphère Conseil dans le Progrès de Lyon (17/11/2015)

Ces Lyonnais qui ont décidé de cibler la clientèle des seniors. Cette semaine le Progrès Économie a décidé de s’intéresser au marché des loisirs dans la Silver Économie. Un créneau qui a vraiment de beaux jours devant lui lorsque l’on scrute les prévisions démographiques.

A la seule lecture des prévisions démographiques de l’INSEE Rhône-Alpes on ne peut que fantasmer sur les éblouissantes perspectives de la Silver économie, l’économie du vieillissement. En Rhône-Alpes on recenserait près d’un million de personnes âgées de 65 ans et plus, un nombre qui pourrait doubler d’ici 2040. Selon les statisticiens, les 65 ans et plus représenteraient alors dans un tel scénario un habitant de la région sur quatre. Autre élément à prendre en considération : 58 % des 65 ans et plus sont des femmes ; au-delà de 75 ans, on compte deux femmes pour un homme, l’espérance de vie pour les femmes étant de 84,9 ans, celle des hommes de 79 ans. Des statistiques qui aiguisent l’appétit de nombre de Lyonnais désireux de profiter du juteux marché des seniors encore en bonne santé et entraînés à consommer.

Un potentiel sous exploité

Des seniors dont les dépenses de consommation dépasseraient les 50 % soit plus que leur poids démographique évalué à 39 % par le Crédoc qui estime que les principaux postes de dépenses des seniors sont pour 34 % dans les voyages, 22 % dans les services culturels et sportifs, 16 % dans les équipements de loisirs. Le créneau des loisirs auquel le Progrès Économie a choisi de s’intéresser cette semaine a de quoi faire saliver plus d’un Lyonnais qu’ils se soient attaqués au business de la rencontre (voir ci-contre), du bricolage, du dancing (voir P.4), du bridge ou des voyages (voir P.5) etc. Pour Sophie Schmitt directrice associée de Seniosphère, cabinet de conseil en marketing et stratégie sur la cible des boomers et des seniors « il y a encore de très belles perspectives sur ce marché. Encore faut-il faire un vrai travail de segmentation des seniors parce qu’il n’existe pas de senior type. »

Et de poursuivre : « je crois que les choses évoluent : dans notre observatoire du Bien Vieillir en Europe qui s’intéresse aux babies boomers qui représentent 25 % de la population française on constate que pour 300 euros les babys boomers choisissent en priorité de privilégier une alimentation équilibrée puis le plaisir avec les spas-thalasso, en troisième position de se former ou apprendre de nouveaux savoir-faire, s’enrichir de nouvelles expériences. » Autant de pistes qui pourraient faire émerger dans un proche avenir de nouvelles idées propres à conquérir les cibles de seniors dont le potentiel est encore de l’avis de Sophie Schmitt « sous exploité ». lire l'article sur le site

Franck Bensaid 

Lire l'article en pdf
2017    2016    2015    2014    2013    2012    2011    2010    2009    2008    2007    2006    0000    



* Champs obligatoires

Inscrivez-vous à notre newsletter





Seniosphère et Seniosimulation sont des marques déposées. Mentions légales
Seniosphère Conseil : 123, rue Saint Lazare 75008 Paris - France.